Retour sur le tournage le plus dangereux de tous les temps

Il y a 37 ans, quasiment jour pour jour, en 1981, un film qui fait froid dans le dos est sorti en salles. Roar, ou le long-métrage au tournage le plus dangereux de l’histoire du cinéma, a vu le jour après des années de tournage effrénées. On revient sur ce film qui est aujourd’hui devenu culte.

RÉSUMÉ

Dans le cadre de son étude portant sur les félins sauvages, Hank, un scientifique américain quitte les États-Unis. Il part en Afrique pour découvrir ce à quoi ressemble la vie en cohabitation avec ces animaux. Hank accueille plus de cent fauves qu’il élève en liberté dans son domicile. Ses enfants et leur mère arrivent des États Unis pour lui rendre visite. Mais lorsque la famille de Hank débarque chez lui, seuls les félins sauvages sont présents au domicile, ayant pris le contrôle du lieu.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le film n’a pas eu recours aux effets spéciaux ou à des trucages en ce qui concerne la présence des félins. Dans les années 1960, le réalisateur du film, Noel Marshall et sa compagne Tippi Heddren (qui aura le premier rôle) tombent amoureux des animaux sauvages qu’ils découvrent en Afrique. Ils décident d’en accueillir une centaine dans leur ranch californien. On compte parmi ces fauves des lions, des guépards et des éléphants. Une réelle cohabitation qui amènera à un film plus proche du documentaire que de la fiction.

ROAR EN QUELQUES CHIFFRES…

70 membres de l’équipe de tournage ont été blessés.

220 points ont été suturés au directeur de la photographie du film, après avoir été scalpé par l’un des fauves. 

15 bêtes se sont enfuies de leurs enclos, les barrières ayant été détruites par des pluies torrentielles qui ont rompu un barrage à quelques pas du ranch.

50 points ont été suturés à John Marshall et à Mélanie Griffith. Cette dernière s’est faite mordre au visage et était à deux doigts de perdre un oeil. Elle a par la suite eu à faire à de la chirurgie réparatrice.

3 lions ont été abattus par des policiers, parmi les 15 fauves qui ont été accidentellement libérés.

6 ans au lieu de 6 mois, c’est le temps qu’il a fallu pour réaliser le film.

38 points ont été suturés à Tippi Hedren, qui s’est faite mordre au cou. S’ajoute à cela une de ses deux jambes cassées. 

BlondiBrunette ne possède aucun droit sur les images utilisées dans cet article.

Rédigé par Pauline Knaff, la brune

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s